Baromètre Autonomie OCIRP - France-Info - Le Monde

Quelle est l’opinion des Français face à la perte d’autonomie ?

Les français gagnent en maturité

Année après année, le Baromètre Autonomie OCIRP – France Info – Le Monde enregistre la prise de conscience, l’attitude, les comportements des Français face au vieillissement et au problème de l’autonomie. 
À l’époque où le premier Baromètre OCIRP avait été publié, les politiques publiques avaient pris du retard dans ce domaine, retard qu’elles s’appliquent désormais à combler. Par voie de conséquence, les résultats de l’année 2015 portent la marque de cette volonté, enregistrent des progrès en termes de prise de conscience et de besoins exprimés. Ce qui est logique, après tout : les Français, à mesure qu’ils avancent en âge, gagnent en maturité.
 

Les chiffres-clés du Baromètre Autonomie 2015

Infographie Baromètre Autonomie 2015 | OCIRP | France-Info | Le Monde | LCP

L'image augmentée du 8e Baromètre OCIRP - France-Info - Le Monde - LCP présente les informations suivantes :

La perte d'autonomie

  • 78,6% des personnes interrogées considèrent que la perte d’autonomie des personnes âgées est un sujet primordial ou important.
  • Si 78,3% des personnes interrogées pensent qu’il faut se prémunir, 74,2% disent pourtant ne pas être couverts financièrement contre la perte d’autonomie

En cas de perte d'autonomie

  • Le maintien à domicile plébiscité à 77%
  • Mais la famille ne peut agir seule : 50% pensent que la famille peut aider au quotidien

Les Français et l'assurance complémentaire

  • 60,3% penchent pour un financement associant solidarité nationale et assurance complémentaire et 61,1% des Français y voient une solution
  • La solution collective (entreprise) est privilégiée par rapport à la solution individuelle pour 67,4%
  • 76,7% pensent qu’une cotisation de 1€/jour à partir de 40 ans pour se prémunir est acceptable

Ce qu'attendent les Français

  • 61% sont favorables à un renforcement des droits des proches aidants
  • 64,1% souhaitent une réforme de la prise en charge en établissement
  • 84,2% estiment qu’une réforme assurant un financement pérenne de ce risque est nécessaire avant 2022
Publié le 21 janvier 2016
Noter cet article
3.5/5 (1339 votes)