Une série de films pour les aidants

Une série de vidéos sous-titrées réalisées par l’association DO IT YOUR SEL avec le soutien de la Fondation OCIRP.

Ce projet relevant de l’axe Autonomie a été validé par le CA de la Fondation d'entreprise OCIRP en début d’année 2020. Il vise à réaliser des vidéos gratuites sur une plateforme dédiée « je me forme pour rester en forme ».

Ces vidéos réalisées par des professionnels, proposent aux aidants un soutien, un appui, une réponse simple et efficace pour les assister dans un quotidien qui les laisse parfois démunis face à des situations nouvelles, différentes, imprévues avec l’enfant ou le parent dépendant.

La Fondation OCIRP soutient financièrement la réalisation de trois vidéos.

Film "Apaiser les tensions corporelles"

Film Do it yoursel, "Apaiser les tensions corporelles"

Transcription textuelle vidéo DO IT YOUR SEL

Slide d’introduction : les gestes d’accompagnement du quotidien
Episode : Diminuer les tensions en favorisant le regroupement corporel

 

Plan sur une jeune fille handicapée allongée sur son lit à son domicile, puis sur sa maman à ses côtés,  en voix off,  Amalric Gérard

  • « Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Valérie, maman de Louise et d’Alice, jumelles de 17 ans. »

Plan sur Alice, la jeune fille handicapée à son domicile et sa maman, faisant ensemble des activités -  en voix off,  Amalric Gérard

  • «  Alice est atteinte du syndrome de Rett, un polyhandicap génétique sévère et évolutif. C’est dans la création artistique que Valérie trouve les ressources nécessaires à l’accompagnement d’Alice, ainsi que sur l’Ile de Noirmoutier où elle aime se retrouver en famille. »

Plan sur la photo de la famille  - en voix off,  Amalric Gérard

  • « Bienvenue dans l’univers des aidants. »

Slide de transition où figure un soleil dans lequel est inscrit « ensemble aidons les aidants »

Plan sur Valérie, maman d’Alice, assise sur le canapé du salon

  • « Aujourd’hui, pour nous, ce qui est compliqué, c’est devoir s’adapter constamment, justement, à l’évolution de cette maladie et d’avancer avec ça. Les troubles changent. Une fois qu’on règle un problème pour un trouble, un autre apparaît. Ce qui est extrêmement  compliqué dans les gestes du quotidien. Ces tensions viennent de son corps quand elle est mal et qu’elle se verrouille complètement. Elle se met en verrouillage et ferme ses mains très très fort.  Elle se met en colère et ses troubles sont autant liés à son corps, à l’intérieur ce qui se passe, c’est-à-dire, ça peut être un rot, un gaz qui n’évacue pas, une douleur interne qu’on n’arrive pas à exprimer ou alors en extérieur, une porte qui claque, une mobylette qui passe n un cri, un hurlement. En fait, c’est plein de choses qu’elle ne perçoit pas et qui arrive sur elle comme une véritable agression. Et là, c’est compliqué de l’apaiser parce qu’Alice est une vraie éponge et ressent tous les effets de stress. Le raps du matin, le petit-déjeuner par exemple, comme tous les repas d’ailleurs deviennent  très compliqués parce qu’après chaque repas, elle est très longtemps encombrée, au niveau de la digestion et souffre … On sent une souffrance en elle que j’ai du mal à soulager. Et ça donne des tensions  corporelles qui sont très très fortes, des verrouillages et dans ces moments-là, elle n’est plus  accessible, même par le regard, parce qu’elle a tellement mal, elle se verrouille tellement que y’a plus moyen, elle serre les dents, elle coupe sa respiration, et là, corporellement, je me sens démunie parce que je peux pas l’aider physiquement. Elle est trop profonde dans sa douleur. »

Plan sur Amalric Gérard, comédien et papa aidant de sa fille Lou, discutant avec Aurélien, en arrière –plan, le visage de Valérie sur l’écran d’une télévision.

  • « Bon, Aurélien, t’as vu Valérie, moi, je vis à peu près la même chose qu’elle. Ma fille a le syndrome de Rett aussi. Elles souffrent beaucoup parce qu’elles sont toujours en tension. Presque constamment. Pour un oui, pour un non. Est-ce que du coup, toi tu penses à quelque chose ? Une méthode qui pourrait aider Alice ?

Gros plan sur Aurélien Guion, formateur à l’atelier des pratiques, infirmier diplômé d’Etat, Praticien en Gestes conscients d’Apaisement , face à Amalric Gérard

  • «  Moi, ce que je dirais, très intuitivement, comme ça, c’est utiliser les compétences d’Alice. C’est-à-dire, Valérie parle beaucoup de tension corporelle, de verrouillage, de rétraction liés à son environnement, liés au moment des repas et de la digestion. Et du coup, elle a quand même des réactions assez fortes et un langage corporel qui est assez prononcé. Et moi, ce qui me vient, pour Alice, c’est de lui proposer un peu des perceptions autour du corps, qu’elle vive un peu son corps différemment, plus positivement. En tout cas, sur des moments particuliers dans la journée »

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  - en voix off,  Amalric Gérard

  • «  Moi, ce que je te propose pour que les choses soient claires et puis surtout pour aider Valérie. C’est qu’on se retrouve chez Valérie avec Alice, comme ça, je vais voir ce que tu fais et puis je vais m’en servir aussi. »

Slide de transition « passons à la pratique »

Arrivée de Amalric Gérard et Aurélien Guion  au domicile de Valérie

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter -Voix d’Amalric Gérard

«  Donc Aurélien a bien débriefé avec moi et il a une piste qu’il va t’expliquer. »

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter -Voix d’Aurélien Guion

  • «  C’est de proposer des contacts corporels autour des grosses articulations ».

Gros plan sur Aurélien Guion

  • «  puisque les grosses articulations, c’est les zones les plus sensibles au niveau de notre corps. »

Plan sur Amalric Gérard

  • « Donc juste ça, pour que comprennes bien, c’est dans le but de la détendre, en fin de compte. D’avoir cet effet-là. »

Gros plan sur Aurélien Guion puis plan général sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie

  • «  Voilà, de la détendre, et puis de la recentrer aussi sur son propre corps par des perceptions positives notamment dans des situations complexes où  justement, elle vit plutôt quelque chose de stressant et de difficile. Donc ça c’est important. »

Plan sur Valérie

  • « A quel moment je dois pratiquer ces pressions ? »

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter –En voix off,  Aurélien Guion

  • «  j’ai envie de dire dans les actes de la vie quotidienne : la toilette, les repas et le coucher. Pour poser un rituel »

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter -Voix d’Amalric Gérard

  • « Des bonne habitudes, c’est ça. »

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter -Voix de Aurélien Guion 

  • « des habitudes ritualisées pour rassurer aussi le plus possible Alice ».

 Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter -Voix de Valérie 

  • « On n’attend pas qu’il y ait un stress ou un mal-être pour intervenir ? »

Plan sur Aurélien Guion  qui répond

  • « Ah non non … »

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter -Voix de Valérie 

  • « c’est plutôt quelque chose de très ritualisé, à des moments donnés et précis. »

Plan sur Aurélien Guion  qui répond

  • «  tout à fait »

Gros plan sur Valérie

  • «  Et quelles tensions, je dois donner à ces pressions ? »

Gros plan sur Valérie - Voix d’Aurélien Guion 

  • « ça, c’est un peu intuitif. »

Plan sur Aurélien Guion  debout qui mime les gestes sur Amalric Gérard devant Valérie - Voix d’Aurélien Guion 

  • « Mais ce qui est important, c’est d’être le plus enveloppant possible au niveau du contact et d’utiliser bien toutes ses mains avec un toucher clair et positif. Don con commence par les épaules, ensuite, on peut proposer à Alice, d’aller au niveau des coudes, des zones qui sont très verrouillées. La zone du bassin, là qui est particulièrement verrouillée chez tout le monde mais notamment chez Alice. Au niveau des genoux et terminer par un contact et pression au niveau des chevilles qui vont rappeler à notre posture d’être humain, simplement, à notre verticalité. Et on peut terminer, effectivement dans le sens inverse pour vraiment avoir cette notion de regroupement maximum. Voilà, coudes et on termine par là … Les épaules. »

Plan sur Aurélien Guion  debout qui mime les gestes sur devant Valérie - Voix d’Aurélien Guion 

  • « Ou on a commencé pour être le plus sécurisant possible et enveloppant possible. »

Plan sur Amalric Gérard

  • « Quand tu fais le geste, à quoi tu penses tout simplement ? »

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter -Voix d’Aurélien Guion

  • « quand je fais le geste … idéalement c’est d’être présent à ce contact-là, d’être conscient au contact qu’on apporte si je pose mes deux mains sur les deux épaules, là à l’instant, de Valérie, je suis bien, mes mains sont bien en contact et je suis centré sur ces deux épaules notamment. C’est un peu travailler ensemble. C’est proposer, vraiment, une relation positive »

Voix off d’Aurélien Guion – plan sur Alice allongée sur son lit et qui reçoit les gestes d’apaisement de la part de Valérie.

  • « à travers de ce regroupement des grosses articulations. Voilà, donc le contact au niveau des épaules. »

Plan sur Alice allongée sur son lit et qui reçoit les gestes d’apaisement de la part de Valérie, en présence d’Aurélien Guion

  • « oui, je suis là. Oui ça fait du bien. »

Plan sur Alice allongée sur son lit et qui reçoit les gestes d’apaisement de la part de Valérie, en présence d’Aurélien Guion - Voix off d’Aurélien Guion

  • « Ensuite les coudes »

Voix de Valérie

  • « Oui, respire … Les coudes.Oui. Des petites pressions. Les poignets. E n terme de temps, je suis assez ? »

Voix  d’Aurélien Guion

  • « Oui c’est très bien ?

Voix de Valérie

  • «  C’est très bien. Voilà »

Voix  d’Aurélien Guion

  • « Si à un moment les poignets sont moins accessibles, c’est pas dramatique. »

Voix de Valérie

  • « En tous les cas, elle a le sourire »

Voix  d’Aurélien Guion

  • « Oui, super.  Et on termine donc par les épaules, par là où on a commencé. »

Voix de Valérie

  • « Et on se regarde Alice. »

Voix  d’Aurélien Guion

  • « Du haut du corps vers le bas. Là, on est plutôt relaxant et en sens inverse, des chevilles vers les épaules, on est plutôt stimulant. »

Plan sur Alice allongée sur son lit et qui expire fort et sourit -  En voix off, Aurélien Guion

  • « Oui ! A chaque changement de rythme … « 

Voix off de Valérie

  • « Super ! Non, j’ai bien senti que ça l’enveloppait »

Plan sur Alice allongée sur son lit, en présence de sa maman Valérie et d’Aurélien Guion – En voix off , Valérie

  • « et on voit très clairement qu’elle pourrait … »

En voix off Aurélien Guion et Valérie

  • « Là, la réaction est super (ensemble) »

Voix de Valérie

  • «  T’es d’accord Alice ? On a bien travaillé avec Aurélien ? »

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter -Voix d’Amalric Gérard

  • « Valérie, Alice a souri donc je crois qu’elle peut pas parler mais au moins c’est clair, ça lui a fait du bien. Qu’est ce que tu retiens de ça, pour le long terme ? pour le refaire régulièrement, comment tu vois ça ? »

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion  et Valérie assis dans le salon en train de discuter -Voix de Valérie

  • «  Moi, je retiens que c’est très facile à pratiquer. Qu’Alice a été apaisée tout de suite. Elle avait une respiration qu’était un peu saccadée au départ et elle s’est vraiment apaisée. Elle a même baillée. On pourrait penser qu’elle allait s’endormir tellement elle était détendue. »

Voix off d’Amalric Gérard

  • “C’est bon signe”

Voix de Valérie

  • « Elle s’est détendue et c’est tellement simple  que de ritualiser avant un habillage, avant une toilette. Ça me parait absolument pas compliqué. De savoir qu’on puisse l’adapter  aussi bien allongé qu’assis dans plein de situations, c’est très important aussi quoi. C’est super. Merci beaucoup Aurélien ! »

Plan sur Alice allongée sur son lit, en présence de sa maman Valérie et d’Aurélien Guion  avec en incrustation « Résumons » - En voix off, Amalric Gérard 

  • « Pour résumer ce qu’Aurélien vient de nous montrer avec Valérie et Alice pour diminuer les tensions en favorisant le regroupement corporel. 3 points :

1 – porter un contact symétrique sur les grosses articulations

2 – appliquer les pressions avec une intention sécurisante

3 - Ritualiser ces temps de rencontre corporelle dans les actes de la vie journalière »

Ecran final

Réalisation : Steve Marchesse

Elaboration et développement des ressources médico-sociales : l’atelier des pratiques – organisme de de formation professionnelle

Directeur du projet : Jean Chéneau

Produit par : Do it your sel

Graphisme : Lazare Bessière

Sound Design : Grégoire Vaillant

LOGO « Tous concernés, tous mobilisés – Conférence nationale du handicap  2019

LOGO Fondation OCIRP - Agir au cœur des familles  vous a présenté  Ensemble aidons les aidants

Film "Atténuer le stress au quotidien"

Film Do it yoursel, "Atténuer le stress au quotidien"

Transcription textuelle vidéo DO IT YOUR SEL

Slide d’introduction : les gestes et postures
Episode : Atténuer le stress au quotidien

Plan sur un jeune homme handicapé et sa maman à leur domicile, faisant les activités du quotidien, en voix off,  Amalric Gérard

  • « Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Florence qui accompagne Julien, son fils de 17 ans, autiste non-verbal au profil sévère. Avec son énergie débordante, Florence assiste Julien dans un quotidien ritualisé. Et grâce à ses activités associatives et depuis 3 ans avec le théâtre, Florence s’autorise une respiration. »

Plan sur la photo de Florence et Julien dans ses bras, en voix off,  Amalric Gérard

  • « Bienvenue dans l’univers des aidants »

Slide de transition avec le message « ensemble aidons les aidants »

Plan sur Florence, maman de Julien,  assise dans son salon, à son domicile.

  • « Julien a besoin d’accompagnement tout le temps. Le jour et la nuit aussi, parce qu’il peut toujours y avoir un imprévu. C’est cette charge qui est fatigante. Et puis, l’accumulation des années aussi. Parce que ça toujours été comme ça. De penser pour deux. J’ai du mal à me détendre en fait puisque je ne suis jamais centrée sur ma propre personne, quand il est là. Oui, c’est fatigant. Ce qui me stresse le plus c’est d’être malade. De ne pas pouvoir me lever le matin parce que j’ai de la fièvre. Ça, ça me stresse beaucoup. Je dois toujours être en pleine forme. On ne peut pas s’adapter. Tout est à flux tendu. Donc il faut toujours être disponible. Disponible intellectuellement et pouvoir être réactif. On n’en profite pas vraiment à 100% et on n’est plus capable de le faire en fait. On n’est plus capable de profiter à 100%. Et même si je fais autre chose et je peux faire autre chose parce que c’est un garçon gentil et qui s’occupe tout seul par exemple sur sa tablette. Mais je n’ai jamais l’esprit totalement libre. Comme si le cerveau, au fil des années, s’était façonné autour de ce qu’on vit et qu’on ne pouvait plus en sortir. Oui, on a du mal à lâcher en fait. On a du mal à lâcher prise même si on fait confiance. Même si tout est organisé. Y’a une sorte de cordon-là qui nous …En tout cas pour ma part, je n’arrive pas à le faire c’est vrai. »

 

Plan sur Almaric Gérard, comédien et papa aidant de sa fille Lou

  • « Qu’est-ce que tu en penses ?  Tu vois que Florence, elle est au taquet comme beaucoup d’aidants. Moi c’est pareil, on n’en peut plus.

Plan général sur Almaric Gérard, face à Aurélien Guion, le visage de Florence apparait en image sur une télévision  accrochée au mur.

Voix d’Aurélien Guion

  • « Oui, je vois ça. »

Voix d’ Almaric Gérard

  • « Le problème, c’est qu’au bout d’un moment, t’as la fatigue … Comment tu vois ça, toi ?

Plan sur Aurélien Guion, formateur à l’atelier des pratiques, infirmer diplômé d’Etat, Praticien en Gestes Conscients d’Apaisement

  • « Elle a assez vite amené le fait qu’elle vivait beaucoup de situations stressantes, qu’elle était stressée. Ensuite, évidemment, qu’elle était fatiguée,  liée aussi au rythme, au sommeil que pouvait avoir Julien notamment ces premières années. Elle a évoqué le fait de la disponibilité. Que c’était compliqué pour elle de se rendre disponible même pour ses activités seules. Y’a toujours une inquiétude d’avoir une nouvelle ou d’avoir un appel en lien avec Julien. Et puis une notion qui est importante qu’elle a évoqué également, c’est cette histoire de vigilance. Et du coup, ça me fait penser à lui proposer quand même à Florence un temps de récupération en lien avec un outil autour de la respiration qui serait très rapide. Simple et rapide ?

Plan général sur Almaric Gérard, face à Aurélien Guion - Voix d’ Almaric Gérard

  • «  On va voir Florence bientôt. Je te laisse le temps encore un peu de …

Plan général sur Almaric Gérard, face à Aurélien Guion  - Voix d’Aurélien Guion

  • « Oui, je vais y réfléchir mais cette piste me parait intéressante. »

Slide de transition avec le message « Passons à la pratique »

Arrivée de Almaric Gérard et Aurélien Guion  au domicile de Florence

Plan général sur Florence ,  Almaric Gérard et Aurélien Guion , assis autour de la table de la salle à manger – Voix d’Almaric Gérard

  • « Alors tu vois, Florence et moi et puis beaucoup d’aidants, on est stressé parce qu’on est toujours au taquet. Y’a des jours où c’est une course sans fin. Et le problème qu’on a, c’est que ça devient souvent insupportable. Est-ce que tu aurais une astuce pour casser ce stress, pour déstresser Florence par exemple ? »

Plan général sur Florence ,  Almaric Gérard et Aurélien Guion , assis autour de la table de la salle à manger – Voix d’ Aurélien Guion 

  • «  Effectivement dans ce que tu pouvais dire, dans ton témoignage Florence, tu parlais de stress, tu parlais de fatigue, d’un manque de disponibilité et même d’hyper-vigilance. Après réflexion, ce qui me vient, c’est de te proposer un outil simple autour de la respiration qui va, effectivement, te permettre de diminuer dans ton quotidien un peu ton stress. L’approche simple que je vais vous montrer, c’est ce qu’on appelle le réflexe de tranquillité »

Voix d’Almaric Gérard

  • « d’accord »

 

Voix d’Aurélien Guion 

  • « qui s’oppose au reflexe de stress simplement. »

Voix de Florence

  • « C’est quelque chose qu’il faut faire avant, quand on est stressé, après ? Je ne sais pas. »

Voix d’Aurélien Guion 

  • « C’est de la faire le plus régulièrement possible. En tout cas, de s’entraîner à le faire, dans les premiers temps, le plus régulièrement possible pour que tu puisses l’utiliser dans des situations plus stressantes notamment avec Julien ensuite. »

Voix d’Almaric Gérard

  • « D’accord. Jusque-là tout va bien, c’est plutôt intéressant. »

Voix de Florence

  • « Oui »

Voix d’Almaric Gérard

  • « On essaye ? Tu nous montres. »

Voix de Florence

  • « Ça donne envie d’essayer. »

Voix d’Aurélien Guion 

  • « on y va »

Plan général sur Florence ,  Almaric Gérard et Aurélien Guion, debout dans le salon - voix d’Aurélien Guion  qui mime les gestes de posture

  • « Donc là, je vous propose de vous montrer, justement, ce réflexe de tranquillité qu’on évoquait à l’instant. Dans ce réflexe de tranquillité donc 3 temps respiratoire. Un premier temps donc, j’inspire profondément. Je bloque. Je relâche. Ensuite le deuxième, pensée positive. J’inspire là aussi. Je bloque. Dans sa tête : « je suis à ma juste place. Je fais de mon mieux avec Julien, par exemple Florence. J’expire. Et un troisième temps, là, une respiration plus énergique où vous inspirez, vous montez les épaules jusqu’aux oreilles. On inspire. Et, on relâche. On expire avec ce mouvement de haut en bas des épaules et des avant-bras vers le sol simplement. »

Voix d’Almaric Gérard

  • « L’avantage Florence, c’est que ça n’a pas l’air compliqué. C’est court. Apparemment ça doit être efficace s’il nous en parle. On passe à l’action, on essaye ? »

 

Voix de Florence

  • Allez,  on essaye !»

Plan général sur Florence ,  Almaric Gérard et Aurélien Guion, debout dans le salon - voix d’Aurélien Guion  qui mime les gestes de posture, imité par Almaric et Florence

  • «  Donc 3 temps de respiration. On est parti pour le premier temps de respiration profonde. On y va ensemble. Voilà, très bien pour ce premier temps. Le deuxième, pensée positive. On inspire. On bloque. Pensée positive. Je relâche. Et ce troisième temps, plus énergique. On inspire. On monte les épaules jusqu’aux oreilles. Et on relâche. »

Voix d’Almaric Gérard

  • « Faut bien que les bras se relâchent, c’est ça ? »

Voix d’Aurélien Guion 

  • « Oui, tout à fait. Exactement,  il faut vraiment lancer un peu les épaules, bras et avant-bras vers le sol pour aller détendre un peu cette zone épaule-haut du dos où il y a beaucoup de tension au quotidien. »

Voix de Florence

  • « Oui c’est vrai qu’on sent que c’est souvent tendu au niveau des épaules. »

Voix d’Aurélien Guion 

  • « Tout à fait »

Voix de Florence

  • « Ça bloque »

Voix d’Almaric Gérard

  • « Et on sent aussi qu’on se détend au niveau du diaphragme, j’ai l’impression ? »

Voix d’Aurélien Guion 

  • « C’est une zone qui est amenée aussi à se détendre, puisque c’est le muscle qui nous permet, notamment, de respirer, de faire ces mouvements respiratoires. Donc en appuyant un peu ces différents mouvements, ça entraîne aussi un relâchement de ce muscle et qui va irradier tout le milieu du dos qui peut être intéressant aussi pour détendre toute cette zone même jusqu’au lombaires d’ailleurs. C’est un élément supplémentaire pour détendre et pour gérer notre stress au quotidien.

Voix d’Almaric Gérard

  • « Pourquoi ça s’appelle le réflexe de tranquillité ?

 

Voix d’Aurélien Guion 

  • « Justement, pour que ça soit un réflexe et que ça le devienne, y’a cette notion d’entrainement, qui est importante d’avoir. Et aussi pour l’organisme parce que plus vous allez vous entrainer, entrainer l’organisme à respirer comme ça, profondément, plus ça va être intéressant, justement, pour le quotidien et le stress au quotidien et les différentes tensions qu’on peut avoir dans le corps. L’idéal, pour que justement, ça devienne un  réflexe, c’est une fois, les 4 premières semaines, une fois par jour. »

Voix d’Almaric Gérard

  • « ça peut être Florence, ça peut être moi, ça peut être en fait, tous les aidants, c’est quelque chose d’assez accessible, rapide, facile à faire enfin …

Voix de Florence

  • « oui c’est facile »

Voix d’Aurélien Guion 

  • « Tout à fait, vous voyez, c’est rapide, c’est facile, c’est vraiment à la portée de tout le monde, de tout à chacun. »

Voix d’Almaric Gérard

  • « Merci Aurélien en tout cas. »

Voix de Florence

  • « Merci Aurélien »

Voix d’Aurélien Guion 

  • « Merci »

Slide transition avec le plan général sur Florence,  Almaric Gérard et Aurélien Guion, debout dans le salon et en incrustation « Résumons »

  • « Faire baisser le stress au quotidien en maintenant un équilibre respiratoire. Concrètement, il s’agit de réaliser un exercice simple comportant 3 temps.
  1. Inspiration et expiration profondes
  2. Inspiration puis blocage avec une pensée positive maintenue pendant l’expiration
  3. Inspiration puis expiration profonde et énergique avec relâchement des épaules

A pratiquer au moins pendant 4 semaines, au minimum 1 fois par jour. Et bien sûr, avant et après les situations difficiles. »

 

 

 

Ecran final

Réalisation : Steve Marchesse

Elaboration et développement des ressources médico-sociales : l’atelier des pratiques – organisme de de formation professionnelle

Directeur du projet : Jean Chéneau

Produit par : Do It Your Sel

Graphisme : Lazare Bessière

Sound Design : Grégoire Vaillant

LOGO « Tous concernés, tous mobilisés – Conférence nationale du handicap  2019

LOGO Fondation OCIRP - Agir au cœur des familles  vous a présenté  Ensemble aidons les aidants

Film "Renforcer notre langage corporel"

Film Do it yoursel, "Renforcer notre langage corporel"

Transcription textuelle vidéo DO IT YOUR SEL

 

Slide d’introduction : les gestes d’accompagnement au quotidien
Episode : Renforcer notre langage corporel dans la relation au quotidien

Plan sur un couple se promenant dans le jardin de leur domicile,  en voix off,  Amalric Gérard

  • « Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Bernadette, qui accompagne Jean-Pierre, son mari touché par la maladie d’Alzheimer. L’espoir de Bernadette, c’est de repartir en voyage avec Jean-Pierre pour retrouver leurs enfants et petits-enfants à Hong-Kong et à l’île Maurice.

Plan sur les photos des enfants et petits-enfants, en voix off,  Amalric Gérard

  • « Bienvenue dans l’univers des aidants »

Slide de transition avec le message « ensemble aidons les aidants »

Plan sur Bernadette qui parle, assise dans son salon, à son domicile à côté de son mari Jean-Pierre

  • « Donc la maladie n’a touché Jean-Pierre qu’au niveau de la mémoire.Ca a vraiment été que la mémoire et puis ça a donc augmenté. Tu as gardé la mémoire des choses qui se sont passées, des choses où on est allé. Il reconnaît les gens, par contre, un nom ne lui dit plus rien. Un lieu ne lui dit plus rien. Il n’y a plus d’image derrière. Donc çà c’est, une colère un peu, et puis un désintérêt de plein de choses.  Et puis, une angoisse de dire : essaye de me comprendre. Je  me rappelle pas. Je comprends pas ce que tu me dis. Ça se manifeste à tu me casses les pieds, tais-toi.  Je fais ce que je veux et je sais encore ce que je fais. Voilà. Et physiquement, de l’agacement qui irait à pas du tout à la violence, mais facilement à me dire ….des gestes qui peuvent quand même amener à être bien énervé quand même. Et puis, si on bricole ensemble, c’est très difficile parce qu’on a inversé les rôles. Et là, çà l’énerve tès vite et très vite, il arrête de bricoler ou puisque c’est toi qui sait, t’as qu’à faire, c’est un peu comme çà donc çà c’est conflit aussi, qu’il faut gérer. On arrive à çà, à se heurter, à s’accrocher parce que c’est : arrête d’être sur mon dos, arrête de toujours vouloir m’expliquer. Là, il y a des besoins de réponse à çà, sûrement, parce que  pour éviter que ça monte en puissance.»

 

Plan sur Amalric Gérard, comédien et papa aidant de sa fille Lou. Le visage de Bernadette apparait en image sur une télévision  accrochée au mur.

  • « Tu as compris que là, on était dans quelque chose de très fort. Jean-Pierre, le pauvre, il fait ce qu’il peut. Bernadette aussi, tu me diras.

Plan général sur Amalric Gérard, face à Aurélien Guion, le visage de Florence apparait en image sur une télévision  accrochée au mur.

  • «  Je ne sais pas comment tu vois ça, toi ? »

Plan sur Aurélien Guion, formateur à l’atelier des pratiques – Infirmier diplômé d’Etat  et praticien en gestes conscients d’apaisement

  • « Moi, ce qui me vient, un petit peu intuitivement là, c’est cette proximité qui peut être un petit peu perdue là. Proximité, une incompréhension au niveau relationnel entre Bernadette et Jean-Pierre. Avec l’expression aussi de Bernadette qui explique d’ailleurs très bien les différents éléments de cette maladie. Donc elle parle de colère de la part de Jean-Pierre, d’angoisse qui peut être  exprimée aussi de sa part. Moi ce qui me vient un peu donc pour leur proposer quelque chose,  c’est de se rapprocher justement. Et de se rapprocher dans leur relation en lien avec le toucher. Et çà permettrait un peu de reconnecter à travers ce toucher, ces contacts, Bernadette et Jean-Pierre.»

Voix d’Amalric Gérard

  • « C’est prometteur. De toute façon, tu avais noté pas mal de choses

Plan sur Aurélien Guion

                -« Oui. Tout à fait »

Voix  d’Almaric Gérard

-«  Je te laisse encore peaufiner tout çà. Ce que je te propose c’est qu’on se retrouve, dans pas longtemps, à la campagne chez Bernadette et Jean-Pierre, tu verras, ils sont super sympa. On sera très bien accueillis.».

Plan sur Aurélien Guion

                -«Super »

Voix  d’ Amalric Gérard

                « Et tu vas montrer tout çà à Bernadette. »

Slide de transition – Passons à la pratique –voix off d’Amalric Gérard et d’Aurélien Guion

  • « Tout à fait »
  • « Et j’espère que çà pourra l’aider »

Arrivée d’Amalric Gérard et  d’Aurélien Guion, au domicile de Bernadette et Jean-Pierre – voix off d’Amalric Gérard

  • « Avec Aurélien, on se disait que vous avez »

Plan sur Almaric Gérard et  Aurélien Guion,  assis aux côtés de Bernadette et Jean-Pierre à leur domicile – Voix d’Almaric Gérard

  • « quand même une belle complicité, un bel amour. On l’a ressenti très fort. Et malheureusement, c’est vrai qu’avec ta maladie, Jean-Pierre, des dois, c’est mis à mal notamment dans les moments de crise. Et l’idée, ce que vous aimeriez, j’imagine, c’est trouver un moyen de canaliser tout çà et Aurélien a une piste avec une technique corporelle autour du toucher, je crois.

 

Plan sur Amalric Gérard et  Aurélien Guion,  assis aux côtés de Bernadette et Jean-Pierre à leur domicile – Voix d’ Aurélien Guion

-« Effectivement Jean-Pierre, tu luttes contre une maladie qui peut provoquer de la désorientation. Donc à certains moments, ton quotidien va sûrement être un peu difficile et provoquer des moments d’angoisse, de colère, d’agacement. Face à tout ça, c’est vrai que c’est important de préserver votre complicité que vous avez tous les deux. Et cette approche, c’est effectivement, une approche corporelle autour du toucher et notamment d’un geste. Donc je vous propose de vous intéresser et de vous concentrer sur la zone du haut du dos.

Plan général sur Amalric Gérard, face à Aurélien Guion - Voix d’ Amalric Gérard

  • «  Pourquoi le haut du dos en particulier ?

Plan général sur Amalric Gérard, face à Aurélien Guion  - Voix d’Aurélien Guion

  • « Très spécifiquement la zone du haut du dos, c’est la zone des tensions musculaires qui est bien représentée par tout le monde. Et ces tensions musculaires peuvent apparaitre notamment dans des situations de stress, d’agacement, etc …

 

Plan général sur Amalric Gérard, face à Aurélien Guion  aux côtés de Bernadette et Jean-Pierre - Voix d’Amalric Gérard

                « C’est clair pour tout le monde ? »

                -« Oui »

                « On passe à l’action, tu nous montres »

                « Allons-y »

 

Plan général sur Amalric Gérard, assis face à Aurélien Guion  et Bernadette debout prêts à mimer le geste – Jean-Pierre est assis - Voix d’Aurélien Guion

  • «  Donc là, je te propose Bernadette de te montrer le geste sur Amalric qui est un geste simple néanmoins précis où il y a 4 points. Le premier temps donc c’est le temps de la rencontre où on pose, par exemple sur l’épaule, sa main pour rentrer en contact. On peut accompagner avec sa deuxième main au niveau du haut du milieu du dos. Donc ça c’est le temps de la rencontre. Ensuite le deuxième temps, ça va être de proposer ce geste en 8 au niveau des points d’ancrage du haut du dos et relier notamment les omoplates sur cette zone. Ensuite, troisième temps, de faire intégrer une bonne pression à la personne, à Jean-Pierre par exemple notamment. Et puis le quatrième temps, qui va être d’intégrer ce geste en 8 et d’avoir en tête de le réaliser 3 fois. 1, 2 et 3. Voilà. Et on quitte la personne là où on a commencé donc contact au niveau de l’épaule.

 

Plan général sur Amalric Gérard

                « Alors c’est un geste simple mais est-ce que c’est le genre de geste que tu dois faire régulièrement ?

Plan sur Aurélien Guion

                « Pour que ça devienne le plus naturel possible, j’ai envoie de dire que conscientiser ce geste au moins une fois par jour, en tous les cas dans les premières semaines, ça me parait intéressant »

Plan sur Bernadette qui interroge Aurélien Guion

  • « Mais par contre au moment d’une crise, est-ce que ce serait approprier de présenter ça au moment d’une crise ? »

Plan sur Aurélien Guion

  • « Il y a le côté préventif, quand Bernadette tu connais bien Jean-Pierre, tu sens la pression qui monte, là il peut y avoir un geste un peu plus long en 8.Si on est vraiment dans une phase aiguë, là ça va être une pression sur le haut du milieu du dos ou une pression sur l’épaule, une zone qui va être accessible.

 

Plan sur Amalric Gérard et Aurélien Guion,  assis aux côtés de Bernadette et Jean-Pierre à leur domicile – Voix d’Amalric Gérard

  • «  Bernadette et Jean-Pierre ?
  • « Oui »
  • « Est-ce que vous prêts à essayer ?

Bernadette et Jean-Pierre se lèvent

  • « Absolument »

Jean-Pierre est assis, prêt à recevoir les gestes de Bernadette – voix  d’ Aurélien Guion

                -« Je t’en prie »

-« Il y a le temps de la rencontre où la deuxième main va venir au niveau du milieu du dos. Très bien. Ensuite le deuxième temps, de commencer ce geste en 8. Relier un peu les points d’ancrage du haut du dos et donc des omoplates. Le troisième temps, ça va être de bien intégrer une bonne pression au milieu du dos par exemple, de bien faire ressentir à Jean-Pierre cette pression. Ne pas hésiter à appuyer un petit peu. Et puis, ce geste en 8, le quatrième temps, effectivement, de le réaliser 3 fois. Voilà. Pour que Jean-Pierre, là notamment ait le temps d’intégrer là-aussi ce mouvement sur toute cette zone du haut du dos. Et donc ensuite, de terminer là où tu as commencé Bernadette avec ce contact sur l’épaule.

Plan sur Amalric Gérard et  Aurélien Guion,  assis aux côtés de Bernadette et Jean-Pierre à leur domicile – Voix d’Amalric Gérard

  • « Jean-Pierre … »
  • « Ca a été ? »

Plan sur Jean-Pierre

                -«  C’est bien.  C’est pas désagréable.  Oui, c’est bon. (Rires Bernadette)

Plan sur Amalric Gérard et  Aurélien Guion,  assis aux côtés de Bernadette et Jean-Pierre à leur domicile – Voix d’Amalric Gérard

                -« Donc qu’est-ce que t’en penses Bernadette ?

Voix de Bernadette

  • « Je trouve qu’on a un contact émotionnel qui fait que, on est là quoi. Tous les deux.

Voix d’Amalric Gérard

  • « Oui. Et ça, ça vaut, c’est plus fort que tout finalement. Peut-être plus fort que la maladie.

Voix d’Amalric Gérard et d’Aurélien Guion

  • « Et merci à vous, pour votre générosité. Merci. Merci Aurélien»

Voix de Bernadette

  • « Merci. »

Slide transition avec le plan général sur Amalric Gérard et Aurélien Guion,  assis aux côtés de Bernadette et Jean-Pierre à leur domicile et en incrustation « Résumons »

  • « Pour résumer, en nous expliquant ce précis au niveau de la zone du haut du dos, Aurélien nous montre l’importance de renforcer notre langage corporel, de maintenir la proximité et d’améliorer la perception de soi et de son environnement. C’est aussi réduire la désorientation et apaiser les moments d’angoisse.

Plan sur Bernadette effectuant les gestes sur Jean-Pierre

4 points importants à retenir pour réaliser ce geste :

1 – Le temps de la rencontre : une main sur l’épaule et l’autre main au milieu du haut du dos

2 – La proposition d’un mouvement en 8 en reliant les points d’ancrage (ici les omoplates)

3 – L’intégration d’une bonne pression (bien faire ressentir le toucher)

4 – La réalisation de ce geste en « 8 » trois fois de suite

 

Ecran final

Réalisation : Steve Marchesse

Elaboration et développement des ressources médico-sociales : l’atelier des pratiques – organisme de de formation professionnelle

Directeur du projet : Jean Chéneau

Produit par : Do It Your Sel

Graphisme : Lazare Bessière

Sound Design : Grégoire Vaillant

LOGO « Tous concernés, tous mobilisés – Conférence nationale du handicap  2019

LOGO Fondation OCIRP - Agir au cœur des familles  vous a présenté  Ensemble aidons les aidants

Publié le 06 janvier 2021