La Fondation OCIRP fête ses 10 ans et élargit son action

À l’occasion de son 10e anniversaire le 24 septembre au Théâtre de la Cité internationale à Paris, la Fondation d’entreprise OCIRP a présenté l'élargissement de son action au veuvage et à l’autonomie, tout en poursuivant son engagement historique en faveur des orphelins.

La soirée en vidéo

Reportage soirée 10 ans Fondation OCIRP

Transcription textuelle -  reportage sur la soirée des 10 ans de la Fondation OCIRP - 24 septembre 2019

Plan sur le nouveau logo de la Fondation OCIRP – agir au cœur des familles

Plan sur le public  entrant au théâtre de la cité universitaire,  incrustation du texte

« La fondation a fêté ses 10 ans au théâtre de la cité internationale. »

«  Au cours de la soirée, la pièce Kids de la Cie Réverii, a été jouée. Elle aborde le sujet des orphelins de guerre. »

Plan sur Jérôme Clerc, professeur des universités et chercheur ESPE GRENOBLE, membre du conseil scientifique.

Ce soir, au théâtre de la Cité Internationale, je pense qu'on fête les dix ans d'une Fondation qui est tête de pont sur la question de l'orphelinage,  c'est-à-dire que c'est une des seules institutions françaises  qui est venue poser la question

Plan sur la scène du théâtre où jouent les acteurs, voix off de Jérôme Clerc

des enfants orphelins, de leur devenir, de leur visibilité et puis de ce qu'on peut faire pour eux.

Plan sur Pierre Mayeur, directeur général de l’OCIRP, en intérieur au théâtre

La Fondation, elle a contribué à sortir le sujet des orphelins, de l’invisibilité.

Plan sur les acteurs de Kids, voix off de Pierre Mayeur
Il y a eu des colloques, il y a eu toute une campagne qui a été faite vis-à-vis de l'Éducation nationale pour s'efforcer de sortir cette question de l'anonymat, de l'invisibilité.

Plan sur Pierre Mayeur, directeur général de l’OCIRP, en intérieur au théâtre

Et rien que pour cela je pense que l'action de la Fondation a été utile sur les 10 dernières années.
 

Plan général sur les acteurs sur scène

Plan sur Magali Molinié, psychologue clinicienne, membre du conseil scientifique, en intérieur

Je mesure le chemin parcouru et c'est énorme, en fait, tout ce qu'a accompli la Fondation et tous les gens qu'elle a entraînés avec elle,

Plan sur la scène du théâtre où jouent les acteurs, voix off de Magali Molinié

à la fois dans les actions auprès des orphelins et puis dans les recherches auprès des orphelins.

 

Plan sur la scène du théâtre où jouent les acteurs, incrustation du texte

 « La direction générale de l’OCIRP a annoncé la prorogation de la fondation et l’élargissement de son champ d’action. »

Plan sur Sylvie Pinquier-Bahda, directrice générale déléguée à l’engagement social, directrice de la Fondation OCIRP

Nous avons donné le coup d'envoi, entre guillemets, de la feuille de route 2019-2023 qui verra la Fondation agir également

Plan sur la scène du théâtre où jouent les acteurs, voix off de Sylvie Pinquier-Bahda

pour les veufs et veuves en les accompagnant et puis aussi en soutenant des actions qui vont favoriser l'autonomie, sur la question du handicap ou de la dépendance ou de la situation des aidants.

Plan sur Jérôme Clerc, professeur des universités et chercheur ESPE GRENOBLE, membre du conseil scientifique, en intérieur

Je pense que la Fondation a aussi une force, c'est de communiquer sur ce qu'elle fait et c'est important

Plan sur la scène du théâtre où jouent les acteurs, voix off de Jérôme Clerc

parce que précisément ces orphelins sont encore, en grande partie, invisibles. Donc, continuer à mener des actions et continuer à en parler,

Plan sur Jérôme Clerc, professeur des universités et chercheur ESPE GRENOBLE, membre du conseil scientifique, en intérieur

je pense que ces 2 aspects sont également importants pour permettre la prise de conscience

 

Plan sur la scène du théâtre où jouent les acteurs, voix off de Jérôme Clerc

des enfants orphelins et de tout le travail qui reste à faire, avec eux.

 

Plan final sur le logo de la Fondation «  agir au cœur des familles » et les liens vers les réseaux sociaux.

10 ans de la Fondation OCIRP en images

  • Sylvie Pinquier-Bahda, directrice générale déléguée de l'OCIRP. Photo Augustin Detienne
  • Jean-Louis Peyrude, président de l'OCIRP. Photo Augustin Detienne
  • Photo Augustin Detienne.
  • Philippe Pihet (à droite de l'écran), vice-président de l'OCIRP. Photo Augustin Detienne
  • Photo Augustin Detienne
  • Photo Augustin Detienne
  • Photo Augustin Detienne
  • Photo Augustin Detienne

L’OCIRP a toujours eu un fort engagement sociétal au travers de sa politique de mécénat. En 2009, les instances dirigeantes ont souhaité aller plus loin et se consacrer à un grand projet social en ligne avec le cœur de métier de l’OCIRP : « la famille face aux risques de la vie ». C’est ainsi que la Fondation d’entreprise OCIRP a été créée avec une priorité d’action en direction des enfants et jeunes orphelins. Le statut de Fondation d’entreprise qui a été choisi permet à notre fondation d’être entièrement pilotée par l’OCIRP, son fondateur, avec la participation de représentants des salariés et de faire participer ceux-ci dans nos actions, sous la forme de parrainage avec un temps octroyé par leur employeur.

Agir pour les orphelins, accompagner les veuves et veufs, favoriser l'autonomie

Porteuse de l’engagement social de l’OCIRP, la Fondation OCIRP élargit désormais son action. Dotée d’un budget annuel de 1,3 million d’euros pour 5 ans, elle soutient des initiatives qui répondent à une vocation générale en direction des familles face aux risques de la vie, traduite en trois axes d’intervention : agir pour les orphelins, accompagner les veuves et veufs et favoriser l’autonomie.

La Fondation OCIRP marque ainsi la volonté de l’OCIRP de renforcer la visibilité de son champ d’action et de solidarité et ainsi de porter les initiatives d’intérêt général pour le plus grand nombre.
 
Près de 230 personnes étaient présentes à cette soirée anniversaire et ont pu découvrir le travail accompli pour les jeunes orphelins et les perspectives d’action auprès d’un public élargi. Ce temps fort était suivi d’une représentation de KIDS, pièce de théâtre écrite par Fabrice Melquiot (publiée par l'Arche), mise en scène par Kevin Chemla de la Compagnie Reverii et soutenue par la Fondation OCIRP en 2018.
 

Kids, de Fabrice Melquiot, en quelques mots

Sarajevo, octobre 1995. Un lendemain de guerre. Les restes d’un orphelinat. Un refuge en ruine, celui des kids. Cette tribu de jeunes oubliés se souvient. Par nécessité. Réapprend à vivre, à s’aimer.« Et l’on glisse en arrière. Le temps on le remonte. ». Agés de 13 à 18 ans, ils vont réapprendre à vivre sans parents, sans famille mais avec l'espoir. 

"Ces Kids là sont un hymne à une jeunesse présente, vivante, débordante de talent et de créativité, cocktail vitaminé allié cependant à une réflexion profonde et à un état de conscience du " rôle actif de l'acteur " qui redonne au Théâtre sa raison d'être : réunir par delà les différences et abattre les murs de l'ignorance. " Zarina Khan, Auteur et philosophe, Initiatrice du mouvement Théâtre et Liberté dans la guerre.
 

A Avignon, les spectateurs en parlent

Micro-trottoir: les orphelins en France ?

Micro-trottoir 10 ans Fondation OCIRP

Transcription textuelle vidéo Micro-trottoir 10 ans Fondation OCIRP

 

Plan sur le logo de la Fondation OCIRP « agir au cœur des familles »

 

Plan sur la question : « qu’est-ce qu’un orphelin, pour vous ? »

 

Plan en extérieur sur une passante 1 

Pour moi, être orphelin c'est ne plus avoir ni de père ni de mère.

 

Plan en extérieur sur un passant 1 

 

Etre orphelin, c'est ne pas avoir de parents ; enfin… d'avoir des parents qui sont décédés, qui sont morts et de se retrouver tout seul.

 

Plan en extérieur sur une passante 2 

Être orphelin, pour moi, c'est ne pas avoir de parents. Il peut en manquer un ou  bien les 2. 

 

Plan en extérieur sur une passante 3 

C’est quelqu’un qui a perdu ses parents soit pendant la guerre ou soit par un accident.

 

Plan sur la phrase : En fait, on est orphelin lorsque l’on a perdu l’un de ses parents ou les deux

 

Plan en extérieur sur un passant 1 

 

Le fait qu'il ait perdu juste sa mère ou juste son père, non, je pensais que ça pour le coup, on ne pouvait pas le considérer comme orphelin.

 

Plan en extérieur sur une passante 4 

 

Pour moi orphelin, c'était vraiment être coupé de ses parents biologiques.

 

Plan en extérieur sur une passante 1 

 

Je pensais qu'on disait orphelin de mère ou orphelin de père ou orphelin "tout court" pour les 2.

 

Plan sur la phrase : « connaissez-vous des orphelins ? »

 

Plan en extérieur sur un passant 1 

 

Non, je ne connais pas d'orphelins. Les seuls orphelins finalement qu'on voit, la plupart du temps, c'est à la télévision ou dans les films.

 

Plan en extérieur sur un passant 2

 

Non, je ne connais pas d'orphelins.

 

Plan en extérieur sur une passante 2 

 

Oui, je suis moi-même orpheline de mère. Et, du coup, j'en connais quelques-uns.

Après, à nos âges, c'est plus fréquent.

 

Plan en extérieur sur une passante 1 

 

Il y a sûrement énormément d'orphelins autour de nous, on a tous et toutes, un ami qui a perdu un papa, une maman, il y a peu. Oui, bien sûr.

 

Plan sur la question : « orphelinage, ça signifie quoi ? »

 

Plan sur une passante 5

 

Orphelinage ? Ben, je ne sais pas

 

Plan en extérieur sur un passant 2

 

Je ne connais pas le mot orphelinage.

 

Plan en extérieur sur une passante 2 

orphelinage ? Non, je ne pense pas que j'avais déjà entendu ce mot avant.

 

Plan en extérieur sur un passant 1 

 

Pas du tout. Orphelinage, je n'ai aucune idée, je ne sais pas du tout ce que ça veut dire.

 

Plan sur la phrase : il y a 650 000 orphelins de moins de 25 ans en France soit 1 enfant par classe, une réaction ?

 

Plan en extérieur sur une passante 3 Alors, oui, 1 enfant par classe, ça me surprend. Dans le sens où, moi personnellement, je ne connais pas d'enfant orphelin donc je n'imaginais pas, en tout cas, ce chiffre-là.

 

Plan en extérieur sur une passante 2 

 

650 000, je n'imaginais pas que ça pouvait être autant.

 

Plan en extérieur sur un passant 1 

 

Ça fait beaucoup d'enfants orphelins. Après... j'ai envie de dire, je ne sais pas si c’est surprenant ou pas.  Enfin, je n'en ai aucune idée, en fait.

 

Plan en extérieur sur une passante 2 

 

C'est vrai que c'est difficile d'imaginer une vie sans parents alors j'espère qu'il y a une majorité qui a au moins un des deux parents.

 

Plan en extérieur sur une passante 1 

 

Ça fait énormément d'enfants en fait pour un pays qui est protégé, où la santé est, a priori, plutôt bonne et la longévité des gens assez élevée. Ça me paraît assez... assez fort comme chiffre.

 

Plan en extérieur sur un passant 1 

 

Les seuls qu'on pourrait connaître, c'est... qui reviennent souvent dans l'actualité, c'est les...les pupilles de la nation... les gens qui... enfin les... avec les parents qui peuvent être des morts militaires ou suite à des attentats ou à d'autres.

 

Plan sur la question : «  Quel impact la perte d’un parent peut-elle avoir dans la vie d’un orphelin ? »

 

Plan en extérieur sur une passante 2 

 

La perte d'un parent pour un enfant, c'est sûr que c'est une terrible douleur et il faut apprendre à se reconstruire et à avancer tout de même et à penser que le parent est toujours un peu présent et qu’il sera fier malgré tout.

 

Plan en extérieur sur une passante 5

 

Ça doit être très déstabilisant pour les enfants, c'est très triste. C'est une reconstruction et puis ça peut aussi, j'imagine, créer des problèmes financiers.

 

Plan en extérieur sur un passant 1 

 

Je pense qu'on doit bien voir l'enfant, justement, parfois, qui essaye d'être parfait et puis à un moment donné, ça casse à un moment donné ou l'enfant qui se referme sur lui-même. L'enfant qui, d'un seul coup, vient de perdre quelque chose qui est sûrement une des plus importantes de sa vie et qui se renferme et qui n'arrive pas du tout à se développer et à avancer. Et après, j'imagine qu'il y en a qui doivent quand même réussir à avancer en trouvant une passion ou quelque chose qui leur permet d'avancer mais, à un moment donné, il y a forcément une cassure. Il y a forcément une cassure à un moment donné. C'est le cocon familial qui a explosé, c'est absolument terrible.

 

Plan en extérieur sur une passante 4

Ça va avoir un impact peut-être sur la façon de voir la parentalité ou la vie de famille en général

 

Plan en extérieur sur une passante 1

 

Je pense que la perte d'un être cher, notamment un parent, c’est toujours quelque chose d’inhumain et de très difficile à vivre, cependant tout dépend de comment c’est géré par le parent survivant, par la famille autour, par les institutions, j’imagine qui gèrent ces enfants surtout dans le cadre d’un mineur qui a perdu et son père et sa mère.

 

Plan sur la question : « des propositions à faire ? » 

 

Déjà, il faudrait savoir ce qui se fait parce que je pense que, à part savoir qu'il y a des orphelinats. Moi, la dernière fois que j'ai entendu le mot orphelinat, c'était dans Batman. Donc, je pense que ce serait bien de...ou Les Choristes.

 

Plan en extérieur sur une passante 3

 

Je pense que ce serait bien de savoir ce qui se fait et ce qui est mis en place. Je pense qu'on pourrait améliorer notamment l'insertion de ces enfants. Alors, après, je ne connais pas trop le sujet donc je ne peux pas trop m'attarder là-dessus, sur ce qu'ils font en ce moment mais je pense qu'il y a toujours des choses à faire sur cette intégration au niveau des orphelins que ce soit par des associations, par des week-ends à faire.

 

Plan en extérieur sur une passante 5

 

Je vois souvent la pub dans le métro sur... pour les pompiers où ils mettent que... justement il y a des fonds qui sont mis en place pour les orphelins de pompiers. Donc, peut-être, justement développer des fonds qui permettent à des familles qui auraient perdu le père ou la mère de se reconstruire.

 

Plan en extérieur sur une passante 1

 

Je crois au partage et à l'humain donc j'imagine que si chacun se responsabilisait aussi là-dessus, si chacun pouvait aussi peut-être parfois accueillir ces enfants, les prendre en charge ou les aider dans des groupes de parole ou dans ce dont ils ont besoin et être disponible, avoir du temps pour ces enfants-là, ce serait peut-être une bonne chose.

 

Plan final sur le logo de la Fondation OCIRP

 

Actualité mise à jour le 27 septembre 2019.

Publié le 18 septembre 2019
Noter cet article
4/5 (14 votes)