10 ans d’action pour les orphelins. Et demain ?

A l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, nous vous invitons à retrouver ou découvrir en image les moments forts qui ont rythmé la soirée anniversaire des 10 ans de la Fondation OCIRP.

La soirée a débuté par la diffusion d’un micro-trottoir sur la connaissance de la situation des orphelins en France et la présentation de l'élargissement des actions de la Fondation au veuvage et à l’autonomie, tout en poursuivant son engagement historique en faveur des orphelins.

En savoir plus sur les 10 ans de la Fondation OCIRP

Ce temps fort était suivi d’une représentation de KIDS, pièce de théâtre écrite par Fabrice Melquiot (publiée par l'Arche), mise en scène par Kevin Chemla de la Compagnie Reverii et soutenue par la Fondation OCIRP en 2018.

La pièce KIDS, Avignon 2018

KIDS Avignon 2018 : reportage

Cette vidéo est sous-titrée mais ne dispose pas encore de transcription textuelle pour le moment. Merci de votre compréhension. N'hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur cette vidéo

Reportage vidéo
 
Avec la participation de Stephanie Rousseau, marraine de la pièce pour la Fondation OCIRP, d'Emmanuelle Enfrein, responsable de la Fondation OCIRP - Agir pour les orphelins, et tous les membres de la compagnie Reverii et ceux qui ont rendu possible ce magnifique spectacle.
 
Réalisation, prise de son etc. : Cédric ROBERT pour la Fondation OCIRP.
 
Montage : Nathaël Rush.

Le micro-trottoir sur les orphelins en France

Micro-trottoir 10 ans Fondation OCIRP

Transcription textuelle vidéo Micro-trottoir 10 ans Fondation OCIRP

Plan sur le logo de la Fondation OCIRP « agir au cœur des familles »

Plan sur la question : « qu’est-ce qu’un orphelin, pour vous ? »

Plan en extérieur sur une passante 1

Pour moi, être orphelin c'est ne plus avoir ni de père ni de mère.

Plan en extérieur sur un passant 1

Etre orphelin, c'est ne pas avoir de parents ; enfin… d'avoir des parents qui sont décédés, qui sont morts et de se retrouver tout seul.

Plan en extérieur sur une passante 2

Être orphelin, pour moi, c'est ne pas avoir de parents. Il peut en manquer un ou  bien les 2. 

Plan en extérieur sur une passante 3

C’est quelqu’un qui a perdu ses parents soit pendant la guerre ou soit par un accident.

Plan sur la phrase : En fait, on est orphelin lorsque l’on a perdu l’un de ses parents ou les deux

Plan en extérieur sur un passant 1

Le fait qu'il ait perdu juste sa mère ou juste son père, non, je pensais que ça pour le coup, on ne pouvait pas le considérer comme orphelin.

Plan en extérieur sur une passante 4

Pour moi orphelin, c'était vraiment être coupé de ses parents biologiques.

Plan en extérieur sur une passante 1

Je pensais qu'on disait orphelin de mère ou orphelin de père ou orphelin "tout court" pour les 2.

Plan sur la phrase : « connaissez-vous des orphelins ? »

Plan en extérieur sur un passant 1

Non, je ne connais pas d'orphelins. Les seuls orphelins finalement qu'on voit, la plupart du temps, c'est à la télévision ou dans les films.

Plan en extérieur sur un passant 2

Non, je ne connais pas d'orphelins.

Plan en extérieur sur une passante 2

Oui, je suis moi-même orpheline de mère. Et, du coup, j'en connais quelques-uns.

Après, à nos âges, c'est plus fréquent.

Plan en extérieur sur une passante 1

Il y a sûrement énormément d'orphelins autour de nous, on a tous et toutes, un ami qui a perdu un papa, une maman, il y a peu. Oui, bien sûr.

Plan sur la question : « orphelinage, ça signifie quoi ? »

Plan sur une passante 5

Orphelinage ? Ben, je ne sais pas

Plan en extérieur sur un passant 2

Je ne connais pas le mot orphelinage.

Plan en extérieur sur une passante 2

orphelinage ? Non, je ne pense pas que j'avais déjà entendu ce mot avant.

Plan en extérieur sur un passant 1

Pas du tout. Orphelinage, je n'ai aucune idée, je ne sais pas du tout ce que ça veut dire.

Plan sur la phrase : il y a 650 000 orphelins de moins de 25 ans en France soit 1 enfant par classe, une réaction ?

Plan en extérieur sur une passante 3 Alors, oui, 1 enfant par classe, ça me surprend. Dans le sens où, moi personnellement, je ne connais pas d'enfant orphelin donc je n'imaginais pas, en tout cas, ce chiffre-là.

Plan en extérieur sur une passante 2

650 000, je n'imaginais pas que ça pouvait être autant.

Plan en extérieur sur un passant 1

Ça fait beaucoup d'enfants orphelins. Après... j'ai envie de dire, je ne sais pas si c’est surprenant ou pas.  Enfin, je n'en ai aucune idée, en fait.

Plan en extérieur sur une passante 2

C'est vrai que c'est difficile d'imaginer une vie sans parents alors j'espère qu'il y a une majorité qui a au moins un des deux parents.

Plan en extérieur sur une passante 1

Ça fait énormément d'enfants en fait pour un pays qui est protégé, où la santé est, a priori, plutôt bonne et la longévité des gens assez élevée. Ça me paraît assez... assez fort comme chiffre.

Plan en extérieur sur un passant 1

Les seuls qu'on pourrait connaître, c'est... qui reviennent souvent dans l'actualité, c'est les...les pupilles de la nation... les gens qui... enfin les... avec les parents qui peuvent être des morts militaires ou suite à des attentats ou à d'autres.

Plan sur la question : «  Quel impact la perte d’un parent peut-elle avoir dans la vie d’un orphelin ? »

Plan en extérieur sur une passante 2

La perte d'un parent pour un enfant, c'est sûr que c'est une terrible douleur et il faut apprendre à se reconstruire et à avancer tout de même et à penser que le parent est toujours un peu présent et qu’il sera fier malgré tout.

Plan en extérieur sur une passante 5

Ça doit être très déstabilisant pour les enfants, c'est très triste. C'est une reconstruction et puis ça peut aussi, j'imagine, créer des problèmes financiers.

Plan en extérieur sur un passant 1

Je pense qu'on doit bien voir l'enfant, justement, parfois, qui essaye d'être parfait et puis à un moment donné, ça casse à un moment donné ou l'enfant qui se referme sur lui-même. L'enfant qui, d'un seul coup, vient de perdre quelque chose qui est sûrement une des plus importantes de sa vie et qui se renferme et qui n'arrive pas du tout à se développer et à avancer. Et après, j'imagine qu'il y en a qui doivent quand même réussir à avancer en trouvant une passion ou quelque chose qui leur permet d'avancer mais, à un moment donné, il y a forcément une cassure. Il y a forcément une cassure à un moment donné. C'est le cocon familial qui a explosé, c'est absolument terrible.

Plan en extérieur sur une passante 4

Ça va avoir un impact peut-être sur la façon de voir la parentalité ou la vie de famille en général

Plan en extérieur sur une passante 1

Je pense que la perte d'un être cher, notamment un parent, c’est toujours quelque chose d’inhumain et de très difficile à vivre, cependant tout dépend de comment c’est géré par le parent survivant, par la famille autour, par les institutions, j’imagine qui gèrent ces enfants surtout dans le cadre d’un mineur qui a perdu et son père et sa mère.

Plan sur la question : « des propositions à faire ? »

Déjà, il faudrait savoir ce qui se fait parce que je pense que, à part savoir qu'il y a des orphelinats. Moi, la dernière fois que j'ai entendu le mot orphelinat, c'était dans Batman. Donc, je pense que ce serait bien de...ou Les Choristes.

Plan en extérieur sur une passante 3

Je pense que ce serait bien de savoir ce qui se fait et ce qui est mis en place. Je pense qu'on pourrait améliorer notamment l'insertion de ces enfants. Alors, après, je ne connais pas trop le sujet donc je ne peux pas trop m'attarder là-dessus, sur ce qu'ils font en ce moment mais je pense qu'il y a toujours des choses à faire sur cette intégration au niveau des orphelins que ce soit par des associations, par des week-ends à faire.

Plan en extérieur sur une passante 5

Je vois souvent la pub dans le métro sur... pour les pompiers où ils mettent que... justement il y a des fonds qui sont mis en place pour les orphelins de pompiers. Donc, peut-être, justement développer des fonds qui permettent à des familles qui auraient perdu le père ou la mère de se reconstruire.

Plan en extérieur sur une passante 1

Je crois au partage et à l'humain donc j'imagine que si chacun se responsabilisait aussi là-dessus, si chacun pouvait aussi peut-être parfois accueillir ces enfants, les prendre en charge ou les aider dans des groupes de parole ou dans ce dont ils ont besoin et être disponible, avoir du temps pour ces enfants-là, ce serait peut-être une bonne chose.

Plan final sur le logo de la Fondation OCIRP

Publié le 19 novembre 2019