Vu sur le web

Les équipes de l’OCIRP, composées d'experts dans leur domaine, vous proposent de découvrir les informations et ressources marquantes sur le vieillissement et la dépendance.

Dépendance : ce que proposent mutuelles et institutions de prévoyance

Le Lab autonomie, créé par  l’Ocirp et la Mutualité française, apporte sa contribution à la concertation nationale sur le Grand âge et l’autonomie.
Publié le 13 février 2019 via www.argusdelassurance.com

Commentaire OCIRP

Le Lab autonomie se positionne en faveur d’une « assurance autonomie vraiment complémentaire », expliquant qu’il s’agit « ni de positionner l’assurance autonomie comme substitutive à la solidarité nationale, ni de créer de toutes pièces une cinquième branche de Sécurité sociale »« Institutions de prévoyance et mutuelles partagent l’idée qu’il y a nécessité d’un socle de base solidaire et qu’il y a de la place pour un étage complémentaire. Tout l’enjeu est de savoir comment on construit ce second étage », explique Pierre Mayeur, directeur général de l’Ocirp.
Et à ce titre le Lab autonomie pousse une évolution forte au regard des réflexions antérieures en préconisant de retenir le grille AGGIR – celle utilisée pour l’Allocation prestation autonomie (APA) - comme définition commune de la perte d’autonomie. Un point qui a toujours fait blocage jusqu’ici. Pour les mutuelles et sociétés d’assurance, pas question de dépendre de l’Etat pour le versement des prestations et c’est pourquoi les contrats dépendance utilisent généralement le dispositif des AVQ (actes de la vie quotidienne). Cela dit le Lab autonomie pose certaines conditions au recours à la grille AGGIR, notamment « intégrer les organismes payeurs à la gouvernance de la grille ».

 

Simplification et attractivité des contrats

« Ce combat sur les grilles d’évaluation n’a plus lieu d’être. Il perturbe les assurés et constitue l’un des freins au développement de l’assurance dépendance »,  poursuit Pierre Mayeur, avant de compléter son propos sur la « nécessaire confiance » par l’instauration d’une forme de cahier des charges ou de label. « La lisibilité (définitiion claire de la couverture : capital, rentes, services…), la simplification et l’attractivité des contrats (par rapport à d’autres produits comme le viager ou l’assurance vie) doivent faire l’objet d’efforts coordonnés »...