Agir pour les orphelins

Renaître orphelin. D’une réalité méconnue à une reconnaissance sociale

De Florence F. Valet. Éditions Chronique Sociale. 2010.

Inconnus, absents, ignorés qualifient les orphelins et leur parent survivant, noyés au creux des familles monoparentales, éclipsés des travaux en sciences humaines et sociales, exception faire de la résilience les glorifiant d'une force morale exemplaire... Bien que minoritaires au cœur des sociétés modernes, les jeunes en deuil d'un parent existent bel et bien et méritent un regard spécifique.

Que savons-nous réellement des séquelles d'un deuil dans l'enfance sur le devenir adulte ?

Quelques études pionnières émergent, reconnaissant le risque social attaché à l'orphelinage et au veuvage précoce. Les chiffres justifient ces inquiétudes. 3 orphelins sur 4 perdent un père, majoritairement au sein des classes ouvrière et employée...

Dès l'entrée dans l'intimité d'un drame aux multiples conséquences psychologiques, sociales, scolaires, financières, nous parcourons le labyrinthe des difficultés inhérentes à la mort d'un conjoint, d'une compagne, d'un père ou d'une mère, avec le désir d'ouvrir le débat.

Revendiquant une nécessaire reconnaissance de l'orphelinage et du veuvage précoce, cet ouvrage souhaiterait intéresser les acteurs institutionnels influents. Plus largement, il s'adresse à tous publics confrontés au deuil d'un jeune, aux familles ainsi touchées, aux professionnels de l'enfance (enseignants, psychiatres, travailleurs sociaux, associations bénévoles) ou simplement aux lecteurs curieux d'une problématique reflétant une vision singulière de nos sociétés contemporaines.