Agir pour les orphelins

Soutenir la parentalité et former les équipes à la médiation

Strasbourg, Sélestat, Colmar, Haguenau, Truchtersheim (67), Grand Est

En complément de l’aide qu’elle apporte déjà aux orphelins, l’association Pierre Clément organise des groupes de rencontre pour les parents dans 5 lieux d'accueil (Sélestat, Colmar, Haguenau, Truchtersheim, Strasbourg). Elle forme son équipe à la médiation afin d'animer des débats, sensibilise les professionnels à la problématique du deuil des jeunes et noue des partenariats avec nos instances locales afin de trouver un outil de communication commun.

Public touché :

- 91 personnes ont assisté à des réunions ouvertes sur le thème « Peut-on parler de la mort et/ou de la maladie grave à son enfant ? »

- 12 personnes (5 adultes et 7 enfants ou ados) ont eu des rdv individuels ou ont intégré les groupes de partage

- 6 bénévoles de la structure de deuil ont été formés à la conduite et l'animation de réunions/débats auprès du grand public

- 36 bénévoles d'accompagnement ont été sensibilisés à cette thématique

- 2 rencontres ont été organisées avec les assistantes sociales de la Gendarmerie et de la Police urbaine de Strasbourg

Pour en savoir plus : Les projets soutenus en 2015

Retour à la liste des projets
  • Axe(s) : Agir pour l’enfant et sa famille
  • Projet soutenu en 2015
  • Région : Grand-Est

Le choix de la Fondation

Une action initialement tournée vers les enfants et jeunes en situation de deuil, redéveloppée pour répondre aux besoins des parents restants. Son intérêt réside également dans la possibilité qu’elle offre de nouer des partenariats avec les instances locales pour élaborer un outil de communication commun et dans sa large couverture du territoire alsacien à travers cinq lieux d’accueil : Sélestat, Colmar, Haguenau, Truchtersheim, et Strasbourg.

  • Pierre Clément

    Pierre Clément est une association à vocation régionale (Alsace) dans le domaine des soins palliatifs et de l’accompagnement. Sa vocation spécifique est l'accompagnement. Être présent auprès de personnes en fin de vie et de leurs familles. Les accompagner dans leurs souffrances morales, psychologiques et spirituelles. Aider à assumer la perte de l’être cher.

    Former des bénévoles d’accompagnement et toute personne en contact avec les grands malades et les personnes âgées. Assurer une formation de qualité dispensée par des professionnels en conformité avec les recommandations du Ministère de la Santé. Mettre en place toutes les structures, fixes ou mobiles de soins palliatifs et d’accompagnement ou la participation à la réalisation d’autres projets ayant le même but. Faire connaître et développer les soins palliatifs et la démarche d’accompagnement. Faire changer le regard sur la fin de vie.