Agir pour les orphelins

L’orphelinage, une cause inaudible ?

Lille (59), Hauts-de-France

L’orphelinage, une cause inaudible ? Catégorisation et mobilisation autour des orphelins en France

Depuis 2009, une série d’enquêtes a alerté sur la situation vécue par les enfants orphelins et ses effets sur leur trajectoire scolaire, affective, professionnelle. L’enjeu, pourtant, peine à mobiliser la société et les responsables publics. Cette recherche, conduite par des politistes, pose explicitement la question des résistances opposées en France à la reconnaissance des enfants orphelins.

Ce projet de recherche se propose ainsi d’explorer un champ de l’orphelinage encore en friche, en étudiant notamment les logiques d’action des personnes impliquées et les dynamiques d’engagement personnel et institutionnel. Il rejoint en cela une double problématique centrale pour la Fondation OCIRP : le manque de visibilité sociale et politique de l’orphelinage et la faible mobilisation des principaux intéressés.

Cette recherche doit amener à mieux identifier les parcours d’accès aux droits et aides potentiels destinés aux orphelins et à leur parent et famille, ainsi que leurs attentes en la matière (congé parental, aides spécifiques, etc.). Pour y parvenir, le projet s’appuie sur une méthodologie à triple entrée : enquête sociohistorique/cartographie des contraintes et résistances/identification des ressorts de mobilisation des orphelins et parents veufs.

L’Équipe :

- Responsable de la recherche : Julien Talpin, Chargé de recherches en science politique au CNRS (Centre d’Etudes et de Recherches Administratives Politiques et Sociales/CERAPS) et co-directeur du GIS« Démocratie et Participation »

- Recherche menée par : Nagisa Mitsushima, Docteur en science politique

Retour à la liste des projets
  • Axe(s) : Agir pour la recherche
  • Projet soutenu en 2018
  • Région : Hauts-de-France

Le choix de la Fondation

Ce projet porte sur un sujet fondamental qui doit livrer des connaissances et informations sur la dynamique potentielle de mobilisation des acteurs pour l’orphelinage. En cela, il constitue une recherche novatrice dans un champ jusque-là peu exploré. Faisant écho aux différents domaines d’activité de l’OCIRP et de sa Fondation, il sera propice à la constitution d’un socle de propositions, voire de recommandations pour agir sur la transformation des politiques publiques et l’effectivité des soutiens attendus.

  • CNRS - CERAPS (Université de Lille)

    Forte de 3300 chercheur·se·s et enseignant·e·s-chercheur.se·s et de 66 laboratoires, l’Université de Lille œuvre à être une des grandes universités de recherche française. En partenariat avec le CNRS, l'Inserm, l'Inria, l'Inra, les grandes écoles, le centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Lille et l'institut Pasteur, elle développe une recherche de haut niveau et des innovations technologiques ou de service au travers de grands projets scientifiques, de moyens technologiques de pointe et de partenariats avec les acteurs socio-économiques.

    L'excellence est le socle de l'ambition de l'Université de Lille. La politique mise en œuvre vise à renforcer le continuum entre la recherche scientifique disciplinaire et interdisciplinaire, en phase avec les grands enjeux sociétaux. L'Université de Lille développe ses projets dans un cadre de recherche européen, notamment avec l'Europe du Nord-Ouest et avec de nombreux partenaires du monde entier.

    Pluridisciplinaire, l'Université de Lille est organisée en quatre pôles scientifiques et polarise ses efforts sur trois défis sociétaux : le numérique, la santé et les questions environnementales. En outre, elle soutient l'émergence de nouvelles thématiques pour permettre les découvertes et les inventions de demain. 

    Au travers de ses collaborations académiques et de ses nombreux partenariats avec les entreprises, les fondations, les associations et les collectivités territoriales, l’Université de Lille contribue au développement économique, social, humain et culturel des territoires.