Agir pour les orphelins

Baptême en mer pour des jeunes orphelins (reportage)

Baptême en mer pour des jeunes orphelins sur le voilier de course Gustave Roussy, le reportage vidéo

Dans le cadre de son appel à projets « Agir pour les orphelins », la Fondation d’entreprise OCIRP souhaite faciliter l’accès aux vacances et aux loisirs.

Le projet de l’Association Atlantic Course au Large a été soutenu pour offrir une journée de sortie en mer sur le bateau de course Gustave Roussy à des enfants orphelins âgés de 12 à 18 ans, mercredi 28 octobre dernier, à Lorient.

Une vingtaine d’enfants de la région, bénéficiaires de l'OCIRP, ont participé à cette journée organisée et encadrée par des bénévoles, skippers, pilote, et autres accompagnants de l’Association Atlantic Course Au Large au départ de la Base des sous-marins de Lorient.

Découvir le reportage...

Baptême en mer pour des jeunes orphelins (reportage)

Baptême en mer pour des jeunes orphelins (reportage)

Plan sur les logos Contre Vents et Cancers et la Fondation OCIRP Protéger - agir- soutenir

Plan général sur le groupe de jeunes adolescents assis, en intérieur, en train de prendre le petit déjeuner.

Un des animateurs fait la présentation d’un petit film de présentation  des activités de la journée.

« Je vais faire passer un petit film, déjà pour vous mettre un petit peu dans l’ambiance, et après on parlera du programme de la journée en détail. »

Plan sur un groupe de jeunes qui vont embarquer sur le bateau.

 Plan sur Christophe Rateau, co-skipper du bateau Contre Vents et Cancer

« Moi quand j’étais jeune, quand j’avais leur âge, je n’étais pas vraiment fait pour faire de la voile. J’habitais Paris et puis j’ai vraiment eu plaisir à faire de la voile notamment grâce à des moniteurs qui m’ont donné envie de naviguer et envie d’aller sur l’eau »

Plan sur le groupe de jeunes en mer à bord du bateau de course Contre vents et cancers, voix off de Christophe Rateau

« Le but, ce n’est pas d’apprendre bêtement, méchamment, de faire peur, c’est à l’inverse de donner envie. C’est-à-dire de donner envie, de montrer que c’est du plaisir, que c’est du sport, qu’il faut se bouger, qu’il fait froid, que çà bouge, etc … Mais donner les chances de faire quelque chose de sympa. Ça ne plaira pas à tout le monde, j’espère que tout le monde aura au moins un souvenir sympa, et puis peut-être que quelque- uns, çà leur donnera envie d’en refaire une fois, d’avoir d’autres occasions, et peut-être de naviguer et un jour comme nous, de traverser les océans. »

Plan sur Hervé Laurent, navigateur et entraineur

« Dans l’équipe, je m’occupe d’entraîner. Et aujourd’hui,  l’idée c’était de faire partager mon expérience maritime aux enfants qui sont venus et qui ont pu essayer de toucher un peu à la course au large. »

Plan général sur les bateaux en mer avec les jeunes à bord puis plan sur un jeune adolescent.

« Aujourd’hui on a fait du voilier, moi j’ai bien aimé le premier voilier parce qu’il allait vite »

Plan sur le voilier de course  en mer avec les jeunes et les skippers  à bord puis plan sur une jeune adolescente

« Je m’appelle Eloanne, aujourd’hui j’ai fait du voilier, j’ai « pouliché », j’ai winché la voile, j’ai changé de bord à la voile, et tout çà …

Plan sur le voilier de course  en mer avec les jeunes et les skippers à bord.

Plan sur Christophe Rateau, co-skipper du bateau Contre Vents et Cancers puis plan sur le voilier en mer avec les jeunes à bord en manœuvre et voix off de Christophe Rateau

« Quelques-uns ont déjà fait de la voile mais pas tous, et pour certains c’était un vrai baptême, c’est-à-dire une vraie première sortie en mer, et pour une première sortie on les a amenés sur un bateau de course. Un bateau de course, parce que cela fait toujours un petit peu rêver, de voir au-delà des images que l’on peut avoir d’un sport, comment c’est vécu en compétition, c’est essayer de leur montrer er de répondre à ces questions, comment on sort de l’ordinaire, quelles sensations on peut avoir sur ces bateaux et essayer de leur montrer, juste à travers une petite sortie, bien sûr limitée, les sensations que l’on peut avoir et comment cela donne envie de se lancer dans des grandes aventures. »

Voix off d’un skipper à destination des jeunes en manœuvre sur le voilier

«  Tu te tiens prêt à tirer, tu te mets de face et tu te tiens bien ». « 

« Vous allez passer de ce côté-là, pour ne pas vous prendre la bôme »

« Si c’est trop dur, tu changes de sens »

Plans successifs sur les jeunes à bord  du  voilier de course et des bateaux accompagnants.

Retour à quai. Plan sur un jeune adolescent

«  Le class40, ça m’a beaucoup plu, et celui qui m’a le moins plu, c’est … le bateau de croisière »

Plan général sur les jeunes accostant sur le quai.

Plan sur le groupe de jeunes posant pour la photo, voix off d’un animateur

«  On dirait que vous êtes en classe, marrez-vous ! »

Plan sur les jeunes en visite au musée,  et plan sur une jeune adolescente

« On est partis au musée de la Cité de la Voile à Lorient, et j’ai beaucoup aimé le musée

Plan sur les jeunes et les animateurs  en visite au musée et pratiquant une activité ludique, voix off d’un animateur

«  allez, on accélère à la fin ! »

Plan général sur le voilier de course en mer.

Plan sur le logo de la Fondation OCIRP Protéger - agir- soutenir

Contre vents et cancers remercient pour leur engagement

Valmen Groupe – Elemento - Cuny participations – News assurances pro by Seroni – Domusplus groupe

Plan sur une liste de noms :

Merci à : Toute l’équipe Contre vents et Cancers

Michel, Christophe, Nadège, Stéphane, Hendrick, Sophie, Sylvain, Anna, Mathieu, Hervé, François, Olivier, Alain, José … Olivier de Class Croute qui nous a reçu comme des princes, la capitainerie de la BSM qui a mis à disposition les places de ponton.

Plan final 

En soutien à Gustave Roussy - Cancer Campus Grand Paris.

Publié le 01 décembre 2020

Avril 2021 : Les nouveaux projets soutenus par la Fondation OCIRP - sur l'axe "Agir pour les orphelins" - sont en ligne sur notre site.

Fondation OCIRP - Axe "Agir pour les orphelins" : ouverture du prochain appel à projets 2021.

Baptême en mer pour des jeunes orphelins sur le voilier de course Gustave Roussy

3 questions à… Sylvie Pinquier Bahda, directrice générale déléguée à l'engagement social de l’OCIRP.

Dans la continuité de son enquête conduite en 2017 « École et orphelins : mieux comprendre pour mieux accompagner » qui a permis de révéler l’impact de l’orphelinage sur la réussite scolaire des élèves, la Fondation OCIRP a souhaité, en partenariat avec l’IFOP, interroger les enseignants français du premier et du second degré sur la façon dont ils appréhendent l’accompagnement et le suivi des élèves orphelins ou en situation de deuil dans le contexte de la rentrée de septembre 2020.

Les résultats que nous livre cette nouvelle enquête apportent des données précieuses quant aux préoccupations des enseignants face à l’accompagnement des élèves en situation de deuil. Ils sont nombreux à formuler la volonté d’être mieux formés, mieux accompagnés et sont en attente de ressources afin de répondre à ces enjeux.

Invisibles, méconnus, oubliés... les enfants et jeunes orphelins, en France, demeurent dans l’ombre encore de nos jours. Un constat qui freine significativement l’émergence et le déploiement de dispositifs de soutien dont ils auraient pourtant grand besoin.