Vu sur le web

Les équipes de l’OCIRP, composées d'experts dans leur domaine, vous proposent de découvrir les informations et ressources marquantes sur l'orphelinage.

Sans toit, cette pupille de l'État vit sous sa tente.

Lucie Maquaire, 19 ans, a perdu ses deux parents lorsqu’elle était encore mineure.
Publié le via www.ouest-france.fr

Commentaire OCIRP

"J’ai perdu mon père en 2012 et ma mère en 2014. Ma petite sœur, mon petit frère et moi avons été placés en foyer à La Roche. J’ai eu des relations compliquées avec les éducateurs. Je faisais un bac en spécialité musique, mais mon piano a été pris par les services. J’ai lâché les études progressivement. Comme je suis pupille de l’État, j’aurais pu consulter un avocat pour connaître mes droits, commencer à faire des démarches. On me l’a toujours refusé car j’étais mineure.

J’ai le sentiment qu’on ne m’a pas donné toutes les clés en main pour m’en sortir. J’ai décidé de tout faire seule, pour gagner mon indépendance. J’ai refusé un contrat jeune majeur de l’ASE (1), même si cela garantissait un financement pour une formation ou l’insertion professionnelle. Mais je voulais avoir un logement à moi, pas en famille d’accueil. À 18 ans, j’ai vécu à droite, à gauche. Sans jamais m’arrêter de travailler."