Regards d'artistes sur notre société 2/2

L’association Eg’Art - Pour un égal accès à l’Art est née en 2010 de l’idée de faire un pont entre deux mondes : celui des institutions médico-sociales ou psychiatriques oeuvrant à l’expression artistique des personnes en situation de handicap mental ou psychique et celui du monde de l’art. Aujourd’hui, grâce aux institutions de prévoyance, aux acteurs mutualistes et à d’autres structures de l’économie sociale et solidaire, l’association ég'ART a le plaisir et l’honneur de défendre les intérêts de 14 formidables artistes. Pour la plupart, ils vivent en France, d’autres en Europe ou en Nouvelle Zélande, ils ont pour point commun de vouloir percer sur la scène parisienne encore particulièrement reconnue dans le monde de la peinture et de la photographie. L'OCIRP vous propose de découvrir en exclusivité les oeuvres de ces artistes de talent, après avoir été exposées à la Maison de la radio lors de la soirée du Prix OCIRP Handicap 2016.

Louis François

Louis François est né en 1975. Il réside à La Chapelle-Montligeon, dans l’Orne. Louis François peint depuis de nombreuses années. C’est grâce à une rencontre très importante avec deux artistes japonais installés dans son village qu’il décide de devenir
peintre. Il n’a jamais cessé depuis. Priviligiant la peinture en atelier, Louis François se plaît à laisser libre cours à son imagination, sans contrainte aucune. Le pastel sur papier et la peinture à l’huile sont ses deux techniques de prédilection. Coloriste confirmé, il aime réaliser des portraits mais également des paysages, des scènes imaginaires ou issues de films.

La grosse de vague de Louis François

La grosse vague

Cette image augmentée présente le tableau La grosse vague de louis François. Le pastel sur papier et la peinture à l’huile sont ses deux techniques de prédilection.

Elle contient un lien vers la page d'accueil du Prix OCIRP Handicap

Luca Blood

Luca Blood est né en 1985. Il vit à Canterbury, en Angleterre. Luca Blood peint à l’huile ou à l’acrylique sur la toile ou le bois, en y intégrant parfois des matières naturelles ou transformées. Ses peintures et ses dessins sont peuplés d’êtres étranges, de créatures mythologiques au regard hypnotique, de totems aux motifs lumineux qui nous conduisent dans des espaces complexes. Les formes structurées et harmonieuses créées par Luca Blood entrent en collision avec d’autres formes à la fois belles et inquiétantes, qui sont toutes autant de symboles d’un monde spirituel au travail desquels il évoque l’évolution de l’humanité. Luca décrit ses oeuvres dans des poèmes qu’il compose. Il réalise également des performances sonores.

Decrepid local de Luca Blood

Decrepid local

Cette image augmentée présente le tableau Decrepid local de Luca Blood. Les formes structurées et harmonieuses créées par Luca Blood entrent en collision avec d’autres formes à la fois belles et inquiétantes, qui sont toutes autant de symboles d’un monde spirituel au travail desquels il évoque l’évolution de l’humanité.

Elle contient un lien vers la page d'accueil du Prix OCIRP Handicap

Nicolas Simon

Nicolas Simon est né en 1949. Après une brève carrière de marin, il suit des études de philosophie à Aix-en-Provence, quand il commence à dessiner et à peindre. À cette époque, il s’intéresse tout particulièrement à l’art chinois et japonais. Il rencontre
des sinologues, des peintres et des académiciens chinois. On retrouve cette influence dans ses peintures et ses dessins, notamment dans ses natures mortes ou ses représentations d’oiseaux. Il multiplie les autoportraits en utilisant un grand nombre de techniques et de supports. Il travaille aussi bien l’huile que l’acrylique, la gouache, le pastel ou le fusain sur la toile, le carton, le contreplaqué ou encore le papier, supports qu’il collecte et stocke depuis les débuts de sa carrière artistique. Nicolas Simon nous livre ainsi une oeuvre riche, tantôt sombre, tantôt inquiétante, qui porte la trace de l’animalité et de l’humanité présents en chacun de nous.

Visage de Nicolas Simon

Visage

Cette image augmentée présente le tableau Visage de Nicolas Simon. Il multiplie les autoportraits en utilisant un grand nombre de techniques et de supports. Il travaille aussi bien l’huile que l’acrylique, la gouache, le pastel ou le fusain sur la toile, le carton, le contreplaqué ou encore le papier, supports qu’il collecte et stocke depuis les débuts de sa carrière artistique.

Elle contient un lien vers la page d'accueil du Prix OCIRP Handicap

Philippe Delage

Né en 1961, Philippe Delage se consacre à la peinture depuis des années. D’un univers figuratif, essentiellement composé de portraits, il s’est récemment orienté vers une peinture abstraite. Dans ses portraits, Philippe Delage s’inspire de personnages venant d’autres mondes fictifs et réels. Ainsi, il se passionne pour les peuples indiens et amérindiens, pour des figures symboliques comme le Christ, ou bien fictives comme les fantômes. Les personnages représentés sont glaçants, mystérieux, les lèvres serrées, le regard presque dénué d’humanité... Ils provoquent en nous un sentiment de désarroi. Son écriture picturale est marquée par une recherche graphique constante, qui se rapproche de l’illustration. Sa période plus abstraite donne lieu à des compositions géométriques aux couleurs vives et contrastées.

L'homme à la pipe de Philippe Delage

Homme à la pipe

Cette image augmentée présente le tableau Homme à la pipe de Philippe Delage. Dans ses portraits, Philippe Delage s’inspire de personnages venant d’autres mondes fictifs et réels. Ainsi, il se passionne pour les peuples indiens et amérindiens, pour des figures symboliques comme le Christ, ou bien fictives comme les fantômes.

Elle contient un lien vers la page d'accueil du Prix OCIRP Handicap

Sébastien Proust

Né en 1974, Sébastien Proust réside aujourd’hui à Paray-le-Monial, en Saône-et-Loire, après avoir quitté Paris en 2014. Il a participé à l’atelier du Centre Jean Wier pendant plusieurs années. Dans ce centre, ses oeuvres ont été présentées à de nombreuses reprises lors d’expositions collectives. Sébastien Proust s’exprime principalement au moyen de portraits, qu’il travaille à l’acrylique ou au pastel sur papier avec un style personnel et une veine post-expressionniste. Également sculpteur, il explore d’autres matériaux pour ses créations. Il a remporté le prix du Buste de l’Atelier Jean Wier, en 2010. Ainsi, il a pu éditer cette sculpture en bronze en trois exemplaires.

Le toqué de Sébastien Proust

Le toqué

Cette image augmentée présente le tableau Le Toqué de Sébastien Proust. Sébastien Proust s’exprime principalement au moyen de portraits, qu’il travaille à l’acrylique ou au pastel sur papier avec un style personnel et une veine post-expressionniste.

Elle contient un lien vers la page d'accueil du Prix OCIRP Handicap

Yaniv Janson

Yaniv Janson est né en 1992. Il vit actuellement à Raglan, en Nouvelle-Zélande. En 2007, Yaniv Janson commence à peindre et obtient rapidement une reconnaissance nationale et internationale pour son remarquable travail. Il a, depuis lors, participé à plus de 40 expositions dans quatre pays différents, Nouvelle Zélande, Israël, Canada et France. Dans ses peintures, il aborde des thèmes tels que le changement climatique et le rapport de l’homme avec son environnement afin de sensibiliser le grand public à ces questions, d’un point de vue émotionnel. Son ambition est d’exposer son travail au Programme des Nations Unies pour le développement. La peinture à l’acrylique sur toile et l’aquarelle sont ses modes d’expression privilégiés.
Alors que son style s’est affirmé au fil des ans, il se tourne de plus en plus vers l’abstraction. Yaniv Janson a également développé d’intéressantes collaborations avec les mondes de l’architecture et de la mode.

La prairie de Yaniv Janson

La prairie

Cette image augmentée présente le tableau La prairie de Yaniv Janson. Dans ses peintures, il aborde des thèmes tels que le changement climatique et le rapport de l’homme avec son environnement afin de sensibiliser le grand public à ces questions, d’un point de vue émotionnel.

Elle contient un lien vers la page d'accueil du Prix OCIRP Handicap

A noter

 Les œuvres reproduites ci-dessus sont disponibles à la vente auprès de l’association ég’Art

Publié le 13 juin 2016
Noter cet article
3.5/5 (517 votes)