Le regard sur le handicap évolue, mais trop lentement

Médecin généticien et scientifique, Axel Kahn mise sur l’engagement du plus grand nombre pour surmonter le handicap et favoriser l’égalité pour tous. Président d’honneur du Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap, il revient sur l’importance de sensibiliser encore le grand public.

OCIRP - Plus de 11 ans après la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, quelles sont les réelles avancées ?

Axel Kahn - Force est de constater que 11 ans après l’adoption de la loi, beaucoup reste à faire. Un retard très important a été pris pour atteindre les objectifs chiffrés. L’accessibilité promise de tous les établissements recevant du public est loin d’être générale. 25 % des écoles ne respectent pas les normes d’accessibilité. Et, dernier exemple, une grande partie des personnes autistes n’ont d’autres solutions que de partir à l’étranger, notamment en Belgique, pour disposer de l’aide nécessaire. Cependant cette loi a le mérite d’exister. Elle fixe le principe, pour chacun, d’une réelle égalité des droits et des chances et garantit, autant que possible, aux personnes handicapées le même accès qu’aux autres citoyens aux lieux, dispositifs, services et activités publics.
 
OCIRP - Sommes-nous en mesure d’anticiper les handicaps avant la naissance ?
 
A.K. - Tout dépend des handicaps ! Le diagnostic prénatal permet d’anticiper les anomalies liées à la trisomie 21 grâce à la génétique et à l’échographie, méthodes qui ont fait des progrès extraordinaires. En revanche, il n’est pas possible de détecter dans tous les cas, avant la naissance, des retards mentaux et des déficits sensoriels.
 
OCIRP - Quels enseignements tirez-vous de ce Prix OCIRP Handicap ?
 
Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap a atteint son but. Les candidats accordent de plus en plus d’importance à ce concours, dont les résultats sont purement gratifiants et honorifiques. Les projets présentés cette année sont presque tous innovants et intéressants. Cette implication témoigne de façon plus globale d’une amélioration de la conscience des entreprises et des associations du devoir moral et sociétal qui leur incombe : aider les personnes handicapées à être vraiment à égalité de chances et de droits avec les autres citoyens. C’est donc un message extrêmement encourageant. Parmi les projets les plus innovants, citons-en deux :
  • celui d’une imprimerie qui utilise des machines d’impression en thermorelief pour développer la transposition graphique tactile pour les personnes malvoyantes ;
  • celui des Centres monuments nationaux qui offre la possibilité aux personnes déficientes visuelles de découvrir les monuments à partir de supports tactiles et auditifs.
Une autre action, lancée par un groupement d’employeurs, mutualise les besoins en compétences des entreprises pour créer des emplois de longue durée pour les bénéficiaires de la loi de 2005. Le film présenté en support du projet de recueil de paroles de femmes handicapées victimes de violences ou de maltraitances est bouleversant. La mise en place d’un numéro d’appel national est très intéressante.
 
OCIRP - L’engagement du plus grand nombre est donc une étape essentielle pour surmonter le handicap ?
 
A.K. - La société dans son ensemble a un devoir de solidarité. Mais il me semble que les Français sont prêts à s’engager collectivement. Les mentalités évoluent. Le regard sur les personnes handicapées est de plus en plus accueillant, même
si nous constatons quelques lenteurs. Certains éprouvent une culpabilité et une gêne à être valides, voire une frayeur devant des handicaps très importants. D’autres ont une attitude infantilisante et protectrice. Pour surmonter le handicap,
nous devons améliorer l’exercice de la pleine citoyenneté. Comment y parvenir ? En créant les meilleures conditions de l’épanouissement de nos frères et de nos soeurs handicapés et en les aidant à surmonter leurs difficultés, sans jamais les infantiliser ni les rabaisser.
 
Pour aller plus loin

Découvrez les lauréats 2016 du prix OCIRP Handicap

Publié le 13 juin 2016
Noter cet article
3.5/5 (464 votes)